Marine Baron : quelques conseils pour bien vivre le confinement

This post is also available in: English (Anglais) Русский (Russe)

Bonjour, 

Marine Baron nous donne des conseils pour bien vivre le confinement.

Je m’appelle Marine Baron, je suis auteure, j’ai un livre qui, techniquement, si tout va bien, doit sortir en 2020, je fais aussi de la recherche, un peu d’enseignement et j’ai une petite fille de 7 ans. 

Confinement : Points positifs

On me demande de parler d’abord de points positifs du confinement, alors ce n’est pas intuitivement ce que j’aurais mis en premier, mais je vais quand même essayer de faire le job.

Je dirais que, premièrement, le confinement en soi c’est quelque chose, en fait, de positif, parce que, si on est confiné, c’est qu’on a une santé à préserver, c’est qu’on a les moyens d’être confiné, par rapport à des gens qui sont exposés, qui ne peuvent pas travailler à distance. Ça évite aussi, quand on voit les choses comme ça, de trop se plaindre d’être confiné. 

Deuxièmement, j’essaie de voir objectivement un truc positif pour tout le monde : je pense qu’on appelle tous plus ou moins nos proches, qui étaient jusqu’à présent peut-être un peu trop éloignés ; il y a beaucoup de gens qui s’appellent, qui se parlent, alors qu’ils ne s’étaient pas parlé depuis longtemps et j’ai l’impression que, globalement, d’après ce que j’entends, ça leur fait du bien.

Confinement : Points négatifs

Pour les points négatifs, évidemment c’est quand même plus facile : il y a une espèce de saturation, saturation de l’intérieur, saturation de soi, le danger de retomber dans les addictions, le fait de se sentir impuissant face à des informations anxiogènes, etc… Et puis il y a le manque de contact physique : même si on a ses proches au téléphone, on ne peut pas les prendre dans ses bras, donc ça, évidemment, c’est négatif.

Des conseils pour bien vivre le confinement

Maintenant, pour finir, on me demande de donner des conseils pour bien vivre le confinement.

Alors, ce sont des trucs qui ont marché pour moi, c’est peut-être hyper bateau et stupide, mais voilà, c’est tout ce que j’ai trouvé. 

Premièrement, évidemment ne pas ruminer des choses désagréables : par exemple, j’ai des médecins dans ma famille qui ne supportaient plus d’entendre des responsables occidentaux dire que les masques ne servaient à rien, ils ont complètement zappé ces informations, car ils étaient à deux doigts de péter les plombs ; pareil pour les journaux de confinement des gens qui ont des superbes maisons : ça peut être évidemment très énervant, mais en même temps, on n’est pas obligé de les lire, ces journaux de confinement. 

Deuxième chose, il y a un livre que je trouve super pendant cette période, qui s’appelle « Le dernier verre » d’Olivier Ameisen, qui est sorti en 2008, qui a été republié en poche en 2013. C’est un livre sur un médecin qui trouve une solution à une maladie qui est en fait l’alcoolisme, et je trouve que ça fait écho quand même à pas mal de situations en ce moment. 

Il y a aussi le site Marmiton pour les gens qui aiment cuisiner, comme moi par exemple, mais je pense que c’est très bateau. 

Aussi, je fais du karaté, et j’ai un prof de karaté qui est très bien, qui s’appelle Éric Delannoy et qui fait des cours en ligne gratuits sur sa page Facebook, accessibles à tous. 

Sinon, comme conseil, je dirais de ne pas rester en pyjama, même si de temps en temps ça fait du bien ; cela peut faire du bien aussi de s’habiller, comme si on allait sortir, même si on ne va pas sortir. 

Et, troisième chose, enfin, non, ça doit être la sixième chose, il y a une série que je trouve pas mal, qui s’appelle Devs, qui est sur Canal + à la demande, qui est hyper angoissante, mais qui paradoxalement me fait du bien, parce qu’en fait le truc est tellement bizarre, on est tellement dans un autre univers que, finalement, ça permet de s’évader et je trouve que c’est très bien. 

Voilà, à bientôt ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *