Chimamanda Ngozi Adichie: Bienvenu Au Monde Heureux De Féministes

This post is also available in: English (Anglais) Русский (Russe)

Par Natalia YUREVICH

Chimamanda Ngozi Adichie porte du rouge à lèvres. Elle aime des jupes de filles et des talons hauts. Elle ne déteste pas les hommes et pourtant elle parle du féminisme. A sa propre manière, spirituelle et très inspirée. Dans son livre « Nous devrions tous etre féministes » l’écrivaine nigérienne, qui vit aux Etats Unis et au Nigeria, nous invite à rêver et commencer à créer le monde plus juste, avec les hommes et les femmes plus heureux grâce au féminisme.

« Pourquoi utiliser le mot « féministe » ? Pourquoi ne pas dire que vous croyez en droits humains? »

J’ai été émerveillée par la voix profonde et poétique de Chimamanda Ngozi Adichie la première fois que j’ai vu sa populaire conférence TED « Nous devrions tous être féministes ». Son livre adapté de ce cycle de conférences est très mélodique et facile à suivre.

Je m’attendais plutôt à un discours au sujet des femmes, mais Chimamanda se penche également sur la question comment élever les garcons:

« Nous rendons un mauvais service aux garçons en choisissant la façon de les élever. Nous étouffons leur individualité. Nous définissons la masculinité de manière très étroite. La définition d’un homme est comme être  une petite cage rigide et nous mettons nos garçons à l’intérieur. Nous apprenons aux garçons de ne pas montrer la peur, les faiblesses, la vulnérabilité. Nous leur apprenons comment masquer le vrai soi, car ils doivent être, comme on dit au Nigéria, des hommes durs. »

Etant maman d’un garçon, je me demande dans quel monde mon fils pourrait vivre. Je souhaiterais que les filles vivent dans un monde plus juste, mais j’espère que ce serait un monde d’égalité, amour et partage pour les garçons.

L’écrivaine Américano-nigérienne admet que les attentes que nous plaçons sur les hommes et sur les femmes contribuent à la séparation de deux sexes.

« Il y a tant de livres et d’articles dans les magazines partout dans le monde, qui donnent des conseils aux femmes concernant ce qu’elles doivent faire, comment elles doivent être ou ne pas être pour attirer et plaire aux hommes. Il y a beaucoup moins de guides dans le même esprit pour les hommes qui veulent séduire une femme. »

Néanmoins, ce n’est pas un manifeste d’accusation. Dans son livre elle explique comment la société pourrait avoir meilleur avenir sans être divisée dans les cases des sexes.

Chimamanda Ngozi Adichie author of We Should All We Feminists
Chimamanda Ngozi Adichie sur la couverture de New African Woman magazine

« J’ai donc décidé d’être une féministe africaine heureuse qui ne déteste pas les hommes. »

Avez-vous déjà hésité de vous définir comme féministe? Croyez-vous que ce mot a une connotation négative?  Cela vous est déjà arrivé de parler avec des gens qui mettent le mauvais sens dans le mot « féminisme »?

Dans beaucoup de pays du monde, le mot « féminisme » est assez souvent une notion diffamatoire. Il est associé à une femme pas attirante, qui ne trouve pas de partenaire, n’utilise pas de déodorant et ne rase pas les jambes.

Meme les femmes occidentales peuvent des fois éviter ce terme, car elles ne veulent pas être perçues comme des activistes radicales qui ne sont pas heureuses dans leur vie privée et détestent les hommes.

La première fois que Chimamanda a entendu le mot « féministe » de la part de son cher ami Okoloma au Nigéria, elle a compris que ce n’était pas un compliment.

« Il m’a dit que les gens disaient que mon livre était féministe et m’a conseillé en hochant la tète tristement de ne jamais me définir comme féministe, car ces femmes sont malheureuses parce qu’elles ne trouvent pas de maris.

J’ai donc décidé d’être une féministe heureuse. »

Chimamanda partage qu’une fois une académicienne nigérienne a dit que ses idées féministes étaient « pas Africaines » et influencées par des livres occidentales.

L’écrivaine en est restée amusée, car sa lecture d’avant n’avait décidemment rien à voir avec le féminisme. Et quand elle a essayé de lire les textes classiques féministes, elle s’est ennuyée et a failli ne pas les finir.

Chimamanda Ngozi Adichie
Chimamanda Ngozi Adichie. Image: Chimamanda.com

C’était frappant de lire ces paroles, car j’avais eu une expérience similaire quand je terminais mes études supérieures dans une ville au sud de la Russie.

J’étais en pleine discussion au sujet des relations entre les sexes avec un de mes meilleurs amis, quand soudain il  m’a dit que ce que je disais sonnait « féministe », il m’a laissé entendre que c’était plutôt négatif. Ce n’était clairement pas quelque chose dont il fallait être fière.

Ce n’est que quelques années plus tard, quand j’ai fait ma rentrée dans une université de la Grande Bretagne pour le programme de Media et Etudes Culturelle Internationales, j’ai enfin trouvé ma place pour parler des idées féministes de manière plus ou moins radicale.

« Je voudrais être respectée dans toute ma féminité. Tout simplement parce que je le mérite. »

Même dans les sociétés occidentales, quand le serveur emmène l’addition à un couple, c’est plutôt à l’homme qu’il la donne. Dans certains endroits, comme précise Chimamanda, les hommes se font remercier pour l’argent que la femme a payé, car dans l’opinion publique, l’argent vient de l’homme de toute façon. Des fois on ne fait même pas attention à ce genre de comportement, tellement cela semble évident.

« Si nous faisons quelque chose encore et encore une fois, cela devient une normalité. Si nous voyons la même chose se passer encore et encore, cela devient une normalité. Si nous trouvons toujours les hommes diriger les grosses sociétés, cela commence à sembler tout à fait naturel que c’est les hommes qui sont toujours au postes des dirigeants. »

Pourquoi le succès d’une femme doit être une menace pour celui d’un homme?

La définition du “féminisme” que Chimamanda a trouvé dans un dictionnaire est innocente et neutre:

Feministe Definition Chimamanda Ngozi Adichie We Should All Be Feminists

L’auteure continue à explorer. Elle nous raconte des histoires de la vie de tous les jours qui se passent aux Etats Unis, au Nigéria ou d’autres pays du monde. Des fois elles concernent des choses plus importantes comme le gap des salaires entre les hommes et les femmes, mais souvent elle nous parle des petites choses, qui font les femmes se sentir invisibles et moins considérées.

Pour résoudre ce problème Chimamanda suggère de créer une définition du féminisme plus complète, basée sur l’inclusion et la conscience. Elle propose des idées comment changer notre attitude et se débarrasser du poids des attentes liées aux différences des sexes.

« La culture ne forme pas les gens, ce sont les gens qui forment la culture. »

Le livre ne compte pas plus de 50 pages, c’est une lecture très rapide qui peut pourtant avoir de l’impact et changer votre vie.

Chimamanda Ngozi Adichie We Should All Be Feminists anchor books

En 2015 le Lobby Féminin Suédois et l’éditeur Albert Bonniers ont lancé la campagne en Suède pour fournir une copie du livre de Chimamanda Ngozi Adichie « We Should All Be Feminists » à chaque adolescent suédois de 16 ans.

Les organisateurs ont dit qu’ils espéraient que le livre « incite à la discussion sur l’égalité des sexes et féminisme ». Cela pourrait être un exemple à suivre pour nous tous, hommes et femmes dans chaque pays.

« Nos différences jouent le rôle important partout dans le monde. Et aujourd’hui je voudrais demander qu’on puisse rêver d’ un monde différent. Le monde plus juste, le monde des gens plus heureux qui abordent une bonne attitude envers eux-mêmes. C’est par la que nous devons commencer : nous devons élever nos filles différemment. Mais nous devons aussi élever nos fils différemment. »

Le monde rêvé que Chimamanda mentionne, semble le monde ou tout le monde voudrait vivre. Et il semble être un endroit idéal pour nos filles et nos fils, ou ils seraient entourés d’amour et d’amitié et gardant l’esprit d’égalité et de partage.

Traduit en Français par Olga Fromentin. Images: Chimamanda.com

Les Infos:

Chimanada Ngozi Adichie peut etre trouvé sur Amazon et Fnac ou GallimardJe l’ai acheté chez The Last Bookstore in Los Angeles, CA.

Chimamanda Ngozi Adichie on TED

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *